Le vélo autrement

Premières courses 2020

Gran Fondo Romania - Bucarest - 1 mars - 52 km

Premier brevet de cette année.

Aucun changement pour le passage de cette première épreuve de "Grand Fond". La distance est identique, avec un seul contrôle au Mega Image de Corbeanca, au km 22. J'ai utilisé naturellement mon "Psychopath Rose Bike MTB" . Plus question de tenter l'aventure avec une "coursière" comme celle de l'année dernière, celle qui m'a causé tant de déceptions et aussi un beau gâchis de mes premiers mois de vélo en 2019. je ne reviens plus là-dessus.  th2 corbeanca

Par contre, l'épreuve de l'année dernière me permet d'avoir quelques points de comparaison.

Le temps total de roulage n'est pas très différent : 2h11 (2020) contre 2h19 (2019) et cela, malgré le handicap d'avoir roulé cette année sur un MTB, bien plus lourd et moins rapide qu'une coursière. C'est déjà une preuve que ma forme actuelle n'est pas mauvaise du tout.

J'ai tout de même constaté la différence du nombre de participants dans le parc de départ. Beaucoup moins d'animation que l'année dernière. Les 130 coureurs annoncés n'étaient pas tous présents. Je doute même que l'on ait dépassé la centaine. J'attends d'ailleurs de voir le classement, pas encore publié en ce moment.

Mon impression va se confirmer très rapidement sur la route. Mon ami Mircea est le grand absent de ce jour. Ayant changé de boulot, il a maintenant des obligations qui l'empêchent de participer tous les WE. Dommage, car nous avions fait un bon bout de chemin ensemble, plus de la moitié. Cette fois, jusqu'au contrôle de Corbeanca (km 22) j'ai tout de même réussi à accrocher la roue de quelques concurrents et à m'arrêter après 51 minutes de route, une dizaine de minutes de moins qu'en 2019. Par la suite, le rythme va rester à peu près identique jusque la fin. La différence entre les 2 épreuves est donc d'environ 10 minutes mais moins les 2 minutes perdues à l'entrée du parc pour une erreur de parcours, cela fait donc une différence de 8 minutes. Je crois que j'aurais pu gagner plus, si j'avais eu quelques compagnons de route, comme ce fut le cas l'année dernière, où j'étais resté avec quelqu'un jusqu'au bout.

thgroupe C'est aussi ce qui m'a un peu inquiété dans les derniers km, lorsqu'on entre dans la périphérie de Bucarest. J'essayais vainement de reconnaitre certains batiments, certains carrefours... et finalement pour rater le contournement du parc et y être entré trop tôt ! Premier brevet réussi puisque le temps limite était de 4h ! Mais cela ne compte guère, sans l'obtention des 3 suivants.

Comme je l'ai dit, je suis totalement satisfait de ma course car, sans être en grande forme, je me suis tout de même senti très bien tout au long de l'épreuve. Mais pour le prochain brevet de 75 km, je dois absolument trouver un moyen de suivre la bonne route sans devoir compter sur les autres. Ce sera mon objectif de cette semaine, avant même de penser aux entrainements.

Retour à l'Accueil     

 Et les autres brevets ?

  Etant donné la situation, grave, dans laquelle se trouve actuellement la Roumanie (et pas seulement), j'ai décidé de renoncer aux autres brevets, pour ma propre sécurité. Je suis dans la catégorie des personnes "à haut risque", vu mon âge. Inutile de jouer avec ma santé. Je crains surtout de devoir entrer dans un hopital, quel qu'il soit, car les images, les vidéos, les films que l'on voit actuellement sur ce sujet, sont absolument effrayants.

 Je vais donc m'entrainer, seul, tranquillement, jusqu'à la fin de cette crise du Coronavirus. Aucune idée de la date de reprise. 

 

Gran Fondo Romania - Bucarest - 17 mai - 77 km

Second brevet de cette année.

  Voilà tout doucement le retour à la normalité. Depuis quelques jours, nous avons le droit de sortir en dehors de notre localité. Le programme des brevets a repris, mais avec de nouvelles règles. Pas question de se retrouver en peloton au départ. On le fera seul ou thphoto 1au maximum en groupes de 3 coureurs maximum. Comme de toutes façons, il n'y a rien d'autre à faire, aucune course effective de MTB n'étant organisée, j'ai décidé de faire les 3 autres brevets durant les 3 prochaines semaines en guise d'entrainement.

Je me suis donc présenté ce dimanche matin dans le parc Herastrau de l'Arc de Triomphe pour prendre le départ. Après avoir fait la photo habituelle devant la grande horloge du parc - toujours à l'heure d'hiver - (voir photo)  je suis parti... dans une mauvaise direction ! C'est facile lorsqu'on part tous ensemble, pas besoin de réfléchir : on suit le mouvement !  Mais tout seul, je n'avais pas réfléchi à cet obstacle. Car traverser à vélo le carrefour de l'Arc n'est pas une chose facile la première fois alors qu'en voiture, je l'avais déjà contourné des dizaines de fois, sans réfléchir !  Donc me voilà déjà sur une fausse piste et dans ces immenses boulevards, pas question de faire demi-tour rapidement... Mon GPS m'indique bien que je suis "hors parcours" et m'aide à revenir dans la bonne direction... Deux km pour rien ! Heureusement, à ce moment-là, je suis encore plein d'optimisme et prêt à rattraper le temps perdu : 8 minutes pour faire 300m ! Je passe le dizième km en 30:32... Une moyenne pas très brillante en-dessous de 20 km/h mais tout à fait compréhensible et que je devrais combler assez facilement. A Buftea (km 16,5), c'est le premier contrôle au Penny Market de la localité. Un arrêt de 7 minutes car je dois aussi chercher un endroit pour me soulager. Pas facile puisque le magasin applique les consignes de sécurité maximum !

Après deux petites erreurs après cette localité, aux km 18,5 et 20,5 (1h06). Je passe ensuite le second contrôle, à la sortie de la commune de Tartasesti (km24) avant de traverser une forêt jusqu'au km 31,5. Je roule maintenant sans erreur jusque Domnesti  (km 52) où je vais encore me payer une bonne tranche d'erreurs. En sortant du magasin Mega Image, je prends d'abord la bonne direction, à gauche mais un peu plus loin, je suis perturbé par le panneau qui indique "Bucarest" à gauche et je suis cette direction... quelques centaines de mètres puis de faire demi-tour et de retourner sur mes pas, donc vers le magasin où je me rends compte que je je suis encore dans l'erreur. Je fais finalement demi-tour et repars vers Bragadiru qui est la bonne direction. J'ai dépassé le km 50 en 2h21 soit une moyenne de 21,27 km/h... Un peu mieux ! Reste la périphérie et l'entrée dans Bucarest. Dernier contrôle à Magurele (km 62) où il me faudra perdre 10 minutes pour retrouver mon chemin, à cause de travaux, en plein centre de la commune, à 100m du Mega Image.  Après quoi, on remonte carrément vers le Nord pour attaquer les grands boulevards de Bucarest. A 13h27 j'affronte la Place de la Victoire qui se trouve à quelques centaines de mètres de l'arrivée, pourtant il me faudra un quart d'heure pour les accomplir.... Décidément je ne m'habituerai jamais à cette ville infernale ! Malgré tout, le temps final de 4h25 (moyenne de 18,8 km/h) n'est pas du tout un reflet correct de cette épreuve mais le temps accordé était de 6 heures pour les 77 km. J'ai fait 83 km en 4h25, donc ce n'est pas si mal !

Retour à l'Accueil       

 

Gran Fondo Romania - Bucarest - 24 mai - 111 km

Troisième brevet.

  Je continue sur ma lancée. Je veux profiter des accalmies du mauvais temps. On n'est jamais sûr de rien. Le mois de mai a été horrible, ressemblant plus à un mois de mars ou avril. Le froid est toujours présent et le chauffage tourne toujours à la maison ! Il faut donc en profiter dès que possible. Les brevets se termineront le 14 juin, donc pas question d'hésiter trop, sinon, ce sera encore reporté à l'année suivante !

 Ce dimanche, le temps est d'ailleurs assez clément. Du vent, c'est habituel, mais ça reste supportable.

  thfierbintiQuant au parcours, je le connais bien, même très bien puisqu'il m'a causé pas mal d'ennuis l'année dernière. J'en suis resté marqué... au genou et... au moral ! J'avais bien l'intention d'effacer ce mauvais résultat de mon palmarès. Comme la semaine dernière, je me trouvai seul sous l'horloge du parc, vers 8h30 du matin. La direction est facile à trouver puisqu'il s'agit de la grand route (DN1) vers Ploiesti, jusque Balotesti où on prendra la direction de Moara Vlasiei. Ce changement de direction se trouve aux environs du 16ème km, où je vire en 42 minutes. Nous ne sommes pas très loin du premier contrôle, au km 20,5, atteint 10 minutes plus tard. C'est là que je commets ma première erreur : je repars sans avoir fait la photo obligatoire !  Je m'en rends compte 1 km plus loin.... Donc 2 km faits pour rien, mais ce n'est pas catastrophique. Là, c'est tout droit jusqu'au lac de Dridu et le bar de Bobita,   "Las Firbinti". Le bar est fermé, le parking cloturé et l'endroit sans client parait assez sinistre.

Mais on peut s'y arrêter et se relaxer un peu. Je fais la photo (ci contre) et inscris mon second contrôle sur la carte du GFR. 48,5 km accomplis et 2h13 lorsque je repars. Dans ma tête, il faut maintenant rouler dans l'autre sens jusqu'au centre de Moara Vlasiei, et virer à gauche en face du petit parc où j'avais réparé ma crevaison en 2019. Erreur. La deuxième. L'organisateur a eu l'idée d'utiliser le raccourci Gradistea - Gagu, au lieu de l'ancien parcours. Un mauvais point pour moi, qui n'avais pas remarqué ce changement sur la carte. Cela va me couter une petite dizaine de km en plus pour revenir sur Gagu, à partir de Moara Vlasiei. Heureusement qu'il y avait cette route et que le GPS ait très bien fonctionné. Je traverse Gagu (km 74) après 3h24 de route, puis un peu plus loin, au km 80, le village de Pietrachioaia (n'essayez pas de prononcer) où se trouve le 3ème contrôle. De là, on continue vers Afumati sur une route désertique et fort exposée au vent. Je commence à souffrir. Le manque de compétition est évident. Par bonheur, je ne commets plus d'erreur sur ce parcours. Afumati, Stefanesti de Jos, puis Tunari où je passe le 4ème et dernier contrôle au magasin Mega Image . Voilà 100km accomplis et 4h46 de route. On "fonce" maintenant sur Bucarest. Un final que je connais bien avec les 4 ponts "casse-pattes" que je commence à détester ! Un dernier effort, pénible il est vrai, mais la récompense est au bout de ces 11 derniers km accomplis en presque 3/4 d'heure ! J'ai enfin réussi ce GFR 100 !

111 km en 5h25 .... D'après Strava (qui ne compte pas les arrêts), j'ai fait 111,57 km en 5h00, soit une moyenne de 22,3 km/h

Retour à l'Accueil

 

Gran Fondo Romania - Bucarest - 6 juin - 169 km

Quatrième et dernier brevet.

C'est pas du tout la grande forme au matin de cette dernière épreuve. En effet, je souffre depuis quelques temps de maux de tête épouvantables contre lesquels je ne peux pratiquement rien faire. J'ai d'ailleurs commencé une série d'analyses qui devraient se terminer mardi 9 juin, par un RMN (résonnance magnétique) qui en dira plus. Je dois reconnaitre que je ne suis pas très optimiste.

Enfin, la question n'est pas là, sauf que cela m'a encore fait passer une mauvaise nuit dont j'ai maintenant l'habitude -heureusement je dirais. Après m'être levé très tôt (4h30) je pus de la sorte être prêt pour le départ à 7h pile au pied de l'horloge du parc, toujours à l'heure d'hiver mais qui sera changée durant la journée.... semant une légère confusion à mon arrivée vers 15h. Mais le matériel, lui, est en bon état de fonctionnement et mon temps total pour ce brevet est bien de 7h55 pour les 169,42 km... Une moyenne honorable de 21,3 km/h, compte tenu des circonstances.

Comme d'habitude aussi, je contourne le monument de l'Arc de Triomphe et m'engage dans le boulevard en face. Raté, mais je m'y attendais. Je m'arrête aussitôt pour vérifier avec le GPS : ce n'est pas la bonne direction. Demi-tour à pied (impossible de rouler dans cette zone!) et direction le boulevard Averescu... pas très loin, juste à côté !   Deux minutes perdues. Ce sera bien pire un peu plus loin, entre le 5,8 et le 7,6 ...  10  minutes à caracoler entre les travaux et les sens interdits, pour un petit bout de rue de quelques centaines de mètres !   Je trouve enfin un peu plus de calme sur le grand boulevard de Ghencea qui m'amène à mon premier point de contrôle: le Mega Image de Domnesti, que je connais bien puisque c'était aussi un point de contrôle lors du GFR 075 du 17 mai. Quelques minutes d'arrêt pour compléter le document et faire la photo.

Nous sommes au km 18 (19,5 réels) et on prend carrément la direction du sud: Bragadiru, Magurele et Jilava où on emprunte la grand route Bucarest - Giurgiu sur plus de 20 km, mais sans problème, si ce n'est la plus grande circulation sur cet axe conduisant à la frontière bulgare, la Grèce, la Turquie et... les vacances. Heureusement, la route est bonne et comporte une large bande ... pour les vélos ou autres.

Petite erreur de parcours à Calugareni où je prends trop vite la route de Comana (à gauche) au lieu de continuer encore 3 km pour aller prendre la photo au monument de Mihai Viteazu. Pas trop grave, finalement, mais je trouve un peu stupide ce prolongement de direction juste pour aller prendre la photo d'un monument. Admettons que les brevets ont aussi pour but de nous faire découvrir la culture roumaine. Michel le Brave est le premier souverain à avoir réussi l'union politique des 3 grandes régions de Roumanie : la Vallachie, la Moldavie et la Transylvanie. thmihai

Après avoir fait mon devoir, je retourne sur mes pas et prend définitivement la direction de Comana, une commune que je connais bien pour y avoir concourru en 2017. Ce qui ne m'empêchera pas de commettre ma plus grave erreur : rater la photo de Vlad Tepes (mieux connu sous le nom de Dracula) au centre du village. Une distraction qui me coutera 10 km en plus !  C'est pourquoi, à l'embranchement de la route vers Prundu (une autre localité de concours) j'ai déjà accompli 89,5 km (au lieu des 72,5 prévus) et un peu plus de 4h30 de course. Nous sommes au point le plus au sud de notre périple. On va rester sur cette ligne jusque Greaca, avant de commencer la remontée vers Bucarest. 112 km accomplis et presque 5h38 de route.  Après la photo du panneau indicateur, je repars pour cette dernière partie du parcours, la plus dure, celle où je vais souffrir comme rarement sur un vélo.

Après le mal de tête qui ne me quitte pas, ce sont les brulures aux pieds, annonçant les crampes inévitables. Mes exercices habituels dans ce cas (à savoir recroqueviller les orteils plusieurs fois de suite) ne font guère d'effet et je suis obligé de m'arrêter de temps en temps pour me dégourdir un peu les jambes. Grâce à Dieu, le parcours ne me pose pratiquement plus de problèmes, sauf un tout petit détour dans Hotarele. J'attends avec impatience le moment où je verrai les premières indications sur les zones connues proches de Bucarest : Popesti Leordeni, Berceni, la Ceinture, puis la chaussée Stefan Cel Mare  où je sais que l'arrivée est à quelques minutes. Mes jambes n'en peuvent plus mais je ne peux plus les arrêter: elles tournent toutes seules ! Je sais déjà que je vais terminer en moins de 8 heures. Une grande satisfaction, un grand bonheur... avant de me relaxer et abandonner le vélo pour une longue période.

Retour à l'Accueil