Le vélo autrement

Préparation de la nouvelle saison

Voici mon calendrier 2017, les courses du Riders Club sont marquées  "R":

- Samedi 13 mai : Maratonul Vinului - Urlati - 18,8 km

Samedi 20 mai : Cozia MTB - Calimanesti - 30,6 km

- Samedi 27 mai : R - La Broaste Sitaru - 23 km  

- Samedi 17 juin : R - Topoloveni Summer Tour - 40 km 

- Samedi 1 juillet : R - Livada cu Cirese - Paulesti - 17 km   

- Dimanche 16 juillet : R - Lupii Dacilor - Câmpulung - 29 km  

- Dimanche 6 aout : R - Ziua B - Cernica - 38 km 

- Samedi 19 aout : R - Bucovina MTB Maraton - Gura Humorului - 35 km 

Samedi 26 aout : Maratonul Olteniei - Râmnicu Vâlcea -  33 km

- Dimanche 3 septembre : R - Marathon MTB Bicaz - 44 km

- Samedi 21 octobre : MTB Dunarii Calarasene - 50 km 

- Samedi 28 octobre : R - Maratonul Dunarii - Prundu - 45 km 

- Samedi 11 novembre : R - Haiduci si Domnite - Moara Vlasiei - 30 km    

Dans cette liste, il n'y a aucune nouveauté, par rapport à 2016, si l'on excepte l'épreuve "épique" du 24 septembre, une épreuve qui se déroule en fait sur 3 jours mais les coureurs ont la possibilité de ne participer qu'à la dernière épreuve. A ajouter également, la course "Ziua B" annulée le 23 avril et reprogrammée le 6 aout, à la place de "Dumbrava cu Margaritar" du 5 aout.

Mon nouveau vélo est arrivé !

Ce jeudi 12 janvier, mon Psycho Path est arrivé à Ploiesti, chez Alex. Je suis allé le chercher immédiatement afin de vous montrer rapidement mon nouveau bijou. Il correspond entièrement à mes attentes. Ces quelques photos vont vous le prouver :

 thpsycho1 thpsycho2   thpsycho3
thpsycho4   thpsycho5  thpsycho6
 

thpsycho7

   

 

 Je dois préciser que cette arrivée ne devait pas se produire aussi tôt mais j'ai bénéficié de circonstances (très) favorables. Alex m'avait averti d'une promotion fort intéressante chez Rose Bike : le Psycho Path 3 Di2 avec 28% de ristourne ! J'ai hésité quelques jours, n'ayant pas la somme totale, mais grâce à l'aide de ma fille,  j'ai pu rassembler le tout assez rapidement et prévenir Alex que j'étais d'accord. Ce qui m'a permis d'épargner 1200€ !

Il semblerait que ce modèle ne sera plus fabriqué. Tant pis, mais moi, j'en ai profité et j'espère en profiter encore longtemps.  Demain, je tenterai de faire ma première sortie, malgré le mauvais temps (surtout le froid) mais je ne pense pas pouvoir attendre plus longtemps. J'ai surtout hâte de tester ce fameux dérailleur électronique... le Di2 !

14 janvier

 Premier entrainement avec le Psycho Path. Pas très loin : environ 1,5 km puis arrêt sur panne, mais c'est ma faute : L'année dernière, j'avais dû remplacer les pédales et le pédalier du Ferrini car la pédale de gauche avait été forcée. J'avais oublié cet épisode et, malencontreusement, j'ai réutilisé ces pédales sur le Psycho. Résultat : perte de la pédale gauche dès la première côte et retour à pieds à la maison. A présent, j'ai placé les 2 pédales automatiques non utilisées l'année dernière. Nouvel essai demain, si le temps le permet.

15 janvier

Second entrainement, cette fois, sans incident technique. J'ai choisi un parcours inhabituel vers Câmpina et retour par la grand route (DN1), 2 fois de suite. Ce qui me permet de grimper 2 fois la côte (pente moyenne) de Câmpina et 1 fois celle de Cornu (pente forte). Ce que j'avais déjà constaté hier s'avère bien réel, je ne me suis pas trompé: je manque de vitesse dans les descentes mais également, dans les plats, comme celui de la grand route. Le plateau de 34 dents est insuffisant. Dans les côtes, notamment la plus pentue, celle de Cornu, la première vitesse est tout juste suffisante. Autrement dit, il faudrait également quelques dents de moins. Idéalement, il me semble que 2 plateaux, un de 38 (ou 40) et un de 24 (ou 26)  seraient parfaits. Je vais voir ce que dit le "patron", Alex, et ce qu'il est possible de faire. En ce qui concerne le dérailleur électronique (Di2), là c'est le rêve devenu réalité! Les 2 manettes à portée du pouce droit permettent de changer rapidement et facilement une ou plusieurs vitesses, soit vers le bas, soit vers le haut. La longue manette est plus proche du pouce, sans doute parce que les ingénieurs ont jugé qu'il était plus important de descendre de vitesse et surtout que cette opération devait être plus rapide que l'inverse. C'est un vrai plaisir de les manipuler, dans un sens comme dans l'autre. 

16 janvier 

Discussion avec Alex. Il me dit que ce qui arrive est normal, parce que ce n'est pas un vélo de route, "d'asphalte", ni donc de vitesse. On pourrait mettre un plateau plus grand (de 36 ou 38) mais cela ne changerait pas beaucoup la situation : je me compliquerais la vie sans raison. Bon, je lui dis que je dois encore réfléchir et continuer les entrainements. Je dois aussi penser que ce vélo est sans doute le dernier de ma "carrière" et qu'il faut qu'il soit à la hauteur de son prix. A quoi bon payer cher si je pourrai en profiter seulement dans les compétitions, c'est-à-dire 12% du kilométrage total en 2016 ? Voilà donc un dilemme crucial à résoudre rapidement. Je veux utiliser ce vélo à temps plein et sur tous terrains. 

18 janvier

Je peux enfin m'entrainer sur un parcours difficile, avec une côte moyenne (1km) mais surtout, une côte courte de 500m mais très dure. C'est ici que je me suis entrainé l'année dernière pour préparer les courses de montagnes (Câmpulung, Bucovine). Ce parcours est à faire plusieurs fois car il ne compte qu'un peu plus de 9km. Dès les premiers km, je constate déjà une amélioration de mes temps de passage aux quelques points de repère sur le chemin. Premier tour en 28'30". Mon meilleur temps, l'année dernière (au mois de juin) fut de 30 minutes au tour , mais généralement, il était de  31-32 minutes . Second tour en 28'15" et troisième en 28'20". Il n'y a aucun doute : quelque chose a changé, sans que je l'aie vraiment voulu. De plus, avec ce temps exécrable qui ne me convient pas du tout (il y avait -2°/-1°) et tenant compte du fait que je faisais seulement ma seconde sortie de l'année ... Ce n'est pas la forme du mois de juin. En conclusion : cet entrainement est de bonne augure et je dois avouer que je suis bien plus satisfait du vélo qu'avant-hier. Il me faut encore une confirmation sur un parcours long et plat. Ce sera vendredi, si le temps reste au beau fixe.

22 janvier

Ce matin, je veux faire un dernier test sur mon parcours le plus habituel. Un parcours assez rapide puisqu’il ne contient aucune véritable difficulté, excepté la côte finale du retour sur Cornu. Je peux choisir différentes distances sur cette route, selon le temps dont je dispose ou la forme du moment. Aujourd'hui, j'ai choisi un parcours moyen de 40 km, étant donné mon départ tardif de la maison et la température très fraiche : -4°. A partir du 8ème km, c'est une longue ligne droite, légèrement descendante puisqu'elle est parallèle à l'aval de la rivière Prahova. Léger vent dans le dos, donc favorable et où je peux me donner à fond. Ce que j'ai déjà dit se confirme une fois de plus : le rapport de 34 dents est un peu petit et m'oblige à pédaler plus vite que d'habitude. Malgré tout, je maintiens une bonne vitesse entre 28 et 35 km/h. Au 16ème km, je quitte la grand route à droite vers le village de Floresti sur un parcours un peu vallonné, effectué sans problème jusqu'au 20ème, où je fais demi-tour. Sur cette partie, je n'ai bien sûr plus de problème pour pédaler à un rythme "normal". Retour sur la grand route avec, cette fois, un léger vent de face. La vitesse tombe entre 18 et 22 km/h. Au total, les 40,2 km en 1h41. Moyenne : 23,88 km/h. Je consulte mes notes pour comparer avec les résultats de l'année dernière: moyennes situées entre 21 et 22 km/h. La conclusion est simple et confirme celle de mercredi dernier : lorsque j'aurai maitrisé ce vélo sous toutes ses facettes, je pense qu'il sera un excellent compagnon, sans rien modifier, mais je réserve toutefois encore ma décision finale jusqu'à un entretien avec Alex dans les prochains jours.

24 janvier

Aujourd'hui, c'est un jour particulier : je me suis séparé de mon "vieux" Ferrini . Je l'avais mis en vente samedi dernier sur OLX et les clients n'ont pas tardé à affluer. Ce matin, un Bucarestois est venu le chercher. Pas pour faire de la compétiion, non, pas du tout : c'est pour aller au travail tous les jours. C'est vrai qu'avec le trafic suffocant de la ville, cela ne m'étonne pas que l'on ait envie de "prendre l'air"! Bonne chance donc à mon vieux copain qui m'a donné tant de plaisir et de satisfactions. A toi, cher Psycho Path, de faire mieux que lui.

1 février

Le temps s'est un peu amélioré et j'ai pu faire un nouvel entrainement sur le même parcours que le 18 janvier, mais avec 4 tours au lieu de 3, soit 36,5 km. J'avais fait ce parcours une seule fois le 3 juin 2016, en tout juste 2h. Je n'ai eu aucune difficulté à maintenir un rythme de 28' au tour, soit 1h52 au total. Ma décision est prise : je ne vais rien changer et utiliser le vélo tel quel toute cette saison. Je suis sûr que ça ne pourra pas être pire que l'année dernière.

3 février

On croirait déjà le retour du printemps: + 1° au départ de mon entrainement, le même que celui du 25 janvier que je n'ai pas relaté ici : 51,5 km en 2h03. Cette fois, j'ai encore gagné 4 minutes : 1h59, ce qui est le meilleur temps jamais effectué sur cette distance. Il n'y a plus besoin de faire d'autres comparaisons. Les seules qu'il me faudra encore faire, sont celles des compétitions futures. Le premier test sera le 27 mai, lors de "la Broaste" à Sitaru. Un parcours "facile" de 23 km que j'avais réalisé en 1h39 avec une grosse perte de temps sur la fameuse passerelle dont vous pouvez voir une image évocatrice ici :th01

4 mars

Premier entrainement avec caméra. Un circuit de 9,1 km entre Cornu et Câmpina, répété le 22 mars (meilleure vidéo) : 

https://www.youtube.com/watch?v=tZBCxwCutNc&app=desktop

Cet entrainement sera aussi celui de la malchance puisque arrêté brusquement pour cause d'accident : à lire sur cette page : accidents

23 avril

Reprise des entrainements, "en douceur" car l'épaule me fait encore mal. C'est pourquoi je participerai à 2 épreuves "hors concours"  (le 13 et le 20 mai) afin de me remettre tout doucement dans l'ambiance et surtout tester mon comportement et mes réactions sur des terrains compétitifs.   

12 mai   

Fin de la période d'entrainement. Demain, ma première compétition... avec beaucoup d'inconnues ! Suite du récit dans un autre chapitre de "2017"

Retour au menu principal