Le vélo autrement

Qui suis-je ?

Né en 1945 dans un petit village belge de la province de Namur, à quelques pas de la frontière française, j'y ai passé les premières années de ma jeunesse dans une famille de 7 personnes avec mes 2 frères et mes 2 sœurs. Après l'école, les distractions n'étaient pas très nombreuses  à cette époque. C'est tout de même alors que je fis mes débuts à vélo, ayant hérité de celui de mon grand frère parti pour le travail. Avec les copains du voisinage, nous parcourions les rues du village en faisant des courses ou en nous promenant dans les environs très boisés de la commune. Je me souviens même  de nos randonnées dans les villages voisins pour aller voir les filles :)

A 15 ans, je quittai le cocon familial pour entrer au Collège, à Dinant d'abord, 3 années, puis à Carlsbourg pour 2 années d'école normale. A peine sorti des études, je m'installai à Charleroi pour une carrière d'instituteur qui durera 35 ans. Pendant tout ce temps, j'ai été marié à une Belge dont j'ai eu 2 enfants, puis divorcé et remarié à une Roumaine qui m'a fait découvrir ce pays merveilleux, plein de contradictions, et où j'essaie de m'adapter depuis 17 ans. Ce n'est pas facile et j'ai même cherché d'autres endroits (comme en Espagne où j'ai vécu plusieurs périodes entre 2009 et 2015) mais je peux dire que le vélo est une des raisons principales qui me retiennent encore ici aujourd'hui. vignette

Après avoir joué un peu au football -surtout parce qu'il n'y avait rien d'autre comme sport-  j'ai découvert le jogging par hasard -toujours grâce à mon grand frère- à l'âge de 38 ans, je m'y appliquai et y restai fidèle jusqu'en 2006, quand le docteur m'annonça une usure prématurée du cartilage du genou gauche. J'avais déjà subi une prothèse de la hanche droite et les problèmes subsistaient, au niveau de l'aine, ce qui me fit passer 2 fois de suite sur le billard pour une hernie inguinale... qui ne guérit jamais. La course à pied devenait de plus en plus difficile et douloureuse pour moi et c'est la mort dans l'âme que j'y renonçai définitivement en 2009, après une dernière course (pénible) de 5 km à Malaga.

J'ai acheté mon premier VTT en 2006, avec l'unique intention de juste "faire du vélo", rien de plus. Et j'ai essayé de m'y appliquer le mieux possible, utilisant même un vélo d'appartement pour les longues périodes hivernales.  Ma première expérience en compétition eut lieu en septembre 2012, dans la petite ville voisine de Câmpina. J'avais pris l'habitude d'aller promener mes chiens dans un endroit tranquille à l'extérieur de la ville et ce jour-là, je découvris une zone remplie de vélos, de tentes colorées, d'appels au micro résonnant dans la vallée. Sans réfléchir longtemps, je rentrai en vitesse à la maison, changeai de vêtements, chargeai mon vélo dans la voiture et filai prendre le départ de cette épreuve. Je ne peux pas dire que ce fut une grande découverte : je marchai à pousser mon vélo pendant plus d'une heure ! Complètement exténué, je devais bien reconnaitre qu'il fallait obligatoirement un entrainement spécifique pour ce genre de course. Mais j'oubliai cela rapidement jusque l'année suivante où je pris encore le départ mais après une période de maladie qui m'avait fait renoncer à m'inscrire et forcé à prendre le départ sans dossard, un peu en "pirate". Expérience ratée également : j'oubliai rapidement cette course et continuai à rouler comme avant, sans but réel. Jusqu'en mai 2016. Car c'est ici que les choses vont changer radicalement. Il ne vous reste plus qu'à lire le "pourquoi" et le "comment". C'est le but de ce site.

Bonne lecture 

Aller au menu principal